Témoignage de Laurent Villalard, Directeur des Ressources Humaines et de la Transformation de Crédit Agricole Group Infrastructure Platform (CA-GIP).

Crédit Agricole Group Infrastructure Platform (CA-GIP), c’est la maison de production informatique du groupe Crédit Agricole. Une force de travail de plus de 4 000 personnes, dont 1 600 collaborateurs répartis sur 17 sites en France. Notre objectif ? Répondre aux enjeux de la révolution digitale, à laquelle le groupe Crédit Agricole fait face pour renforcer sa position concurrentielle. Nous avons pour ambition de développer de nouvelles plateformes adaptées aux pratiques du digital, tout en garantissant un haut niveau de sécurité et de confidentialité.

En préambule de mon témoignage sur la gestion de cette crise sanitaire, je suis heureux de constater que tous nos collaborateurs se portent bien et ce, malgré plusieurs cas critiques détectés dès le 1er pic de l’épidémie, au printemps.

En tant que DRH, je suis conscient que cette crise a profondément bouleversé notre quotidien, chamboulé nos repères et notre façon de travailler. Mais elle a également illustré la capacité de chacun à s’adapter, à faire preuve de solidarité et à se mettre à disposition du collectif. Il a bien évidemment fallu réfléchir à une nouvelle organisation, à une nouvelle stratégie…

Nous avons su prendre des décisions impactantes et ce dans des délais records, démontrant ainsi notre agilité et notre capacité exceptionnelle de mobilisation.

Je tiens à remercier l’ensemble des collaborateurs qui ont été impliqués, qui ont redoublé d’efforts pour atteindre notre double objectif : assurer la sécurité sanitaire du corps social de CA-GIP et permettre la continuité de nos activités en accompagnant et en servant les entités du groupe Crédit Agricole.

Imaginez, il a fallu assurer la continuité de la production informatique d’un groupe de plus de 100 000 personnes en France. 100 000 personnes confrontées en urgence à devoir maintenir leur qualité de service, à devoir être capable de travailler en full télétravail du jour au lendemain. Cela a été possible grâce aux équipes CA-GIP qui ont contribué à la résilience du groupe Crédit Agricole en augmentant la capacité des infrastructures à plus de 80 000 connexions simultanées. Un travail de titan rendu possible grâce à la solidarité et à la mobilisation de tous. C’est dans ces situations extrêmes que l’on redécouvre tout le potentiel de l’être humain.

Pour anticiper le « temps d’après » et réfléchir à un nouveau mode d’organisation, nous avons lancé plusieurs projets.

 

Tout d’abord, nous avons décidé, en juin dernier, de mener une expérimentation de plusieurs mois. Le principe ? Laisser le soin à chaque Direction de co-construire en équipe et décider de son organisation selon ses contraintes et besoins opérationnels. Depuis quelques jours, nous avons également ouvert une plateforme participative où chacun pourra imaginer, proposer des idées, débattre, autour de cinq thématiques relatives à l’organisation du travail de demain. Sont concernés : les 1 600 collaborateurs de CA-GIP, les étudiants de nos écoles et universités partenaires, ainsi que les représentants des sociétés prestataires avec lesquelles nous travaillons. Les nombreux témoignages, partages et suggestions collectés, nous permettront de faire évoluer nos organisations et définir notre « Smart Working ».

 

L’un des enseignements que je retire de cette période : la force du dialogue social, déjà très constructif avec l’ensemble de nos représentants du personnel. Au cœur de la crise, celui-ci a été renforcé. Toutes les réponses élaborées ont été travaillées conjointement, avant d’être diffusées à l’ensemble de l’entreprise. Cette pratique est à développer au-delà du sujet Covid.

 

Pour moi, c’est indéniable, la crise a permis d’accélérer les tendances. Aujourd’hui chez CA-GIP nous ouvrons et partageons une réflexion sur le « Smart Working » et, probablement, laisserons-nous plus de place à la différenciation des rythmes de travail selon les metiers, les organisations mais aussi en tenant compte des aspirations individuelles. On se verra peut-être moins souvent, mais mieux ! Ces évolutions permettront une meilleure efficacité individuelle et collective, la fidélisation de nos collaborateurs et le renforcement de notre attractivité vis-à-vis des nombreux talents que nous recherchons. Un monde évidemment incertain mais passionnant où les Directions des Ressources Humaines ont un rôle central à jouer.

Copyright © Nexeam / Tous droits réservés - Mentions légales - Protection des données personnelles